Valérie

Viens à moi et je pourrai t’écrire,

Attends-moi et je pourrai te dire :

Les méandres et  les cadeaux de la vie

Étonnent, et sans que tu n’aies compris,

Rien n’a plus beaucoup d’importance.

Il nous suffit alors, d’entrer dans la danse,

Et l’ennui tire sa révérence.

acrostiches.jpg

×