Créer un site internet

Premier poème

Quelques alexandrins, pour dire : moi aussi,

Impatient et fébrile, j’attends mercredi.

 

Quelques alexandrins, sans règles de forme,

Que la métrique jugera non conformes,

Mais qui me permettront, de dire en quelques mots,

Ce que déjà chez toi, j’aime et je trouve beau.

 

Car, oui j'aime m'enivrer de tes tendres baisers,

Afin que mon cœur et ma raison perdent pied.

Tant pis, si ces vers n’ont pas toujours douze  pieds.

 Avec les mots d’amour on ne peut pas biaiser.

 

J’aime croiser ton regard après un baiser,

Tes cheveux remontés sur ta nuque dénudée.

J'aime la femme qui converse avec moi,

La petite fille qu'elle redevient dans mes bras.

 

N’en déplaise à Boileau, ce poème d’amateur

Suffit à montrer que je compte les heures.

nicolas-boileau.png

savinien-cyrano-de-bergerac-portrait-gravure.jpg