Poème inachevé

Tu n'es pas ma petite amie,

Le mot petit est trop économe

Pour décrire ce que nous sommes

L'un pour l'autre dans la vie.

 

Tu n'es pas ma femme,

Je ne fais pas de toi le deuxième sexe.

Non, tu es mon égale de cœur et d'âme

Dans mon regard comme dans mes textes.

 

Tu n'es pas mon épouse,

Notre union n'est pas un exutoire.

Je ne veux pas que notre histoire

sente l'ennui et le blues.

 

Tu n'es pas la mère de mes enfants,

Mais ils te sont reconnaissants

D'apporter à leur père

Un amour fort et sincère.

 

Tu n'es pas ma compagne,

Je partage avec toi plus que le pain.

Ensemble, main dans la main,

Nous cherchons notre chemin de cocagne.

 

Tu n'es pas seulement ma muse

Même si les mots s'amusent

A me voir courir après les rimes

Pour atteindre le poème ultime.

 

J'ai donc fait rimer les vers

Pour dire ce que tu n'es pas,

J'ai avancé à cœur découvert

Pour mettre mes mots dans tes pas.

Mais pour écrire ce que tu es,

Les mots sont faibles et désuets.

J'ai beau prié les dieux,

Attendre je ne sais quelle fée,

Les mots se cachent, odieux.

Même Apollon et Orphée

Me sont d'un faible secours

Pour trouver les mots d'amour.

Reste un goût d'inachevé,

Je n'ai pas écrit le texte rêvé.

Alors je finis ce poème.

Au bout de l'insomnie reste encore l'espoir :

Il me faudra soir après soir,

Chercher les mots pour te dire je t'aime.

×